1968. Murmures, poèmes, Lettres congolaises, Kinshasa, 15 pages.

Il était venu

Par le vent du hasard

Il s’est installé

Dans mon âme fragile

 […]

 nous nous sommes revus

par les yeux d’avenir

 […]

 nos mains se sont touchées

dan les ronces, les épines

et nos corps ont saigné

de douleur et d’espoir […]. Page 12.

© 2018 by Kutembeya

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now