2018 : African Awards : « Dunia 2018 ». Prix mettant à l’honneur une personnalité d’origine africaine qui s’est distinguée dans son domaine d’activité, véhiculant ainsi une image positive et dynamique de la diaspora africaine. Créée en 1992, l’asbl African Culture Promotion Mix (ACPRO), initiatrice de ces prix, a pour objectif la promotion de la culture africaine dans tous ses aspects, afin de permettre l’affirmation et la diffusion, dans les pays d’Europe, d’une identité culturelle africaine dans ses multiples spécificités, approches et sensibilités. Chaque année, en partenariat avec l’asbl Friendly Foot, l’asbl African Culture Promotion Mix (ACPRO) décerne les African Awards à des personnalités d’origine africaine se distinguant dans leur domaine respectif.

2013 : « Journées Scientifiques en hommage à la Professeure Dr Clémentine M. Faïk-Nzuji » par la Bibliothèque jésuite Saint-Pierre Canisius et la Faculté de Philosophie Jésuite Saint-Pierre Canisius à Kimwenza, 30 avril au 1er mai.

2010 : Mise à l’honneur par l’Ambassade de la R. D. Congo en Belgique pour l’ensemble de mes travaux ( le 22 septembre). 

 

2009 : Salle de lecture « Clémentine Madiya Nzuji » dans la bibliothèque de l’Institut Saint-Eugène de Mazenod de Kinshasa (Oblats).

2008 : Mise à l’honneur par la Commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve pour son action intercommunautaire positive (Vivre positivement les relations interculturelles dans notre Commune multiculturelle.)

Extrait du Bulletin communal

 

« Nouvelles de la Ville

Nos citoyens sont formidables !

La traditionnelle soirée des vœux aux corps constitués s’est déroulée le 25 janvier (2008), à la Ferme de Biéreau. À cette occasion, le Collège communal a choisi de mettre plusieurs citoyens et institutions de la ville à l’honneur.

Informer le personnel communal. C’est dans le cadre de son Centre (CILTA-Centre international des langues et des traditions d’Afrique aisbl) que Clémentine M. Faïk-Nzuji a entendu les doléances de la population africaine qui se sentait mal reçue dans la cité universitaire. Elle a rencontré le bourgmestre de l’époque, Jacques Benthuys, et l’échevine de l’État civil, pour leur expliquer comment les tensions avec le personnel communal résultaient d’une méconnaissance des traditions culturelles des uns et des autres. Elle eut l’initiative d’organiser des séances d’information pour les Belges et pour les Africains pour faire atténuer les frustrations […] ».

Ottignies-Louvain-la-Neuve, Bulletin communal, bimestriel n° 151 – Février 2008, pp. 26-27.

 

2007 : Talents d’Ébène 2007. Les Talents d’Ébène ont été créés en 2007. Ils ont pour objectif le développement d'activités socio-culturelles et celui d'actions de terrain, dans la perspective de raffermir les relations entre la Belgique et le Congo et cela par la valorisation de talents, d'ici et de là-bas. Ils se donnent la mission de valoriser les multiples talents – belges ou congolais – qui contribuent à un avenir d'amitié et de progrès entre la Belgique et la République Démocratique du Congo.

2007. Itinéraires et Trajectoires : du discours littéraires à l’anthropologie, Mélanges of­ferts à Clémentine Faïk-Nzuji Madiya, L’Harmattan 470 pages. Ouvrage réalisé à l’occasion d’accession de CFN à l’éméritat, à l’initiative du Professeur Pius Ngandu Nkashama, en collaboration avec ses amis, collègues et famille. « Cette collection d’études consacrées à diverses facettes de l’œuvre de Clémen­tine Nzuji Madiya privilégie la renom­mée de l’enseignante et celle de l’Universitaire reconnue. Elle se pro­pose de reprendre l’itinéraire de ses per­formances dans la recherche ou encore la didactique historique ainsi que l’attestent les documents méthodologi­ques disponibles à cet effet. Ses enquê­tes concernent les objets d’arts, le lan­gage des signes. Elle a mené des travaux accessibles concernant la sémiologie des symboles avec rigueur et objectivité. Elle a abordé des domaines d’études qui rejoignent l’anthropologie et la sémantique des littératures orales. Elle a démontré les richesses des écritures littéraires à travers les contes, les poétiques narratives comme le Kasala qu’elle décrit dans une synthèse essentielle […] Ngandu Nkashama.

 

2004 : du 27 novembre au 4 décembre 2004, « Journées d’études en hommage à la poétesse Clémentine M. Faïk-Nzuji ». À l’occasion de son anniversaire de soixante ans de la poétesse Clémentine M. Faïk-Nzuji, le « Centre de diffusion et de littérature » (Cedilic), l' « Union des écrivains congolais » et les Editions Tigres, avec l'appui du ministère de la Culture et des Arts, ont organiseront en son honneur une journée scientifique et culturelle, le samedi 04 décembre 2004, à l'Institut supérieur pédagogique de la Gombe.

 

2004 : (décembre) création du « Prix Littéraire Clémentine M. Faïk-Nzuji » pour jeunes de 18 à 20 ans, Rd Congo.

2004 : (Novembre) invitée par Edmond Blattchen à l’émission « Noms de Dieux », RTBF, Liège.

1999 : Fondation du « Lycée Nzuji-Madiya » à Tshibombo, Kasaï oriental, République démocratique du Congo.

Historique. Vers les années 1992-1993, de graves conflits politico-ethniques ravagent la province du Shaba (Katanga) sous prétexte d’épuration ethnique. Ils conduisent les natifs de la région à chasser les ressortissants des autres régions du pays, ciblant particulièrement les ressortissants des régions des Kasaï oriental et occidental. En réalité, ces Kasaïens n’avaient d’autre « région d’origine » que le Katanga où ils étaient nés, comme, avant eux, plusieurs générations de leurs familles, amenées pour travailler dans les exploitations minières dès le début de la colonisation. Du jour au lendemain, des milliers d’hommes, femmes et enfants, vieillards et infirmes furent chassés et renvoyés dans leur « région d’origine ». Entassés comme du bétail dans des trains ou dans des camions, les survivants furent abandonnés sur le lieu-dit Cibombo. On les appelait « Les refoulés ». La souffrance sur le site était indescriptible, la population traumatisée, désabusée, découragée et désespérée. Sœur Gertrude Tundu Kialu, elle-même refoulée, soutenue par le chef coutumier des Bakwanga et certaines autorités politiques locales, eut l’idée de remettre debout ces populations en utilisant le potentiel que représentaient les femmes refoulées. Ensemble, elles créèrent d’abord le « Centre de récupération et métiers ». Ayant constaté le potentiel intellectuel et technique de ces femmes dans divers secteurs, Sœur Tundu poursuivit son idée. En 1999, avec ces femmes, elle met en place une structure éducative, en commençant par une école maternelle et des classes de première et de deuxième années primaires, avec la perspective d’ouvrir progressivement d’autres classes.

Le projet Nzu-Ma est fondé sur les objectifs suivants :

• Libérer de la dépendance en stimulant le goût des études et du travail dès le plus jeune âge et selon le potentiel de chacun.

• Fournir un enseignement de qualité, adapté aux réalités du pays et partant de l’environnement immédiat de l’enfant, tout en l’ouvrant au monde.

• Éveiller chez l’enfant traumatisé l’estime de soi, l’amour de son milieu, de sa région et de son pays et lui assurer un accompagnement psychologique.

• Éveiller l’esprit de création et d’entreprise comme élément clé du développement personnel et communautaire.

 

1995 : Création du « Salon littéraire Clémentine M. Nzuji » à l’Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe, Kinshasa.

1995 : Prix André Rychmans 1995 pour l’ensemble des recherches menées au CILTADE, Bruxelles.

1990 : Lauréate au 13e Concours de la Meilleure Nouvelle de Langue Française organisé par Radio France Internationale en 1990, Paris.

1986 : Lauréate unique au Concours annuel de l’Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer, Bruxelles.

1986 : Chevalier de l’Ordre du Léopard pour Mérite Arts, Sciences et Lettres, Kinshasa (Zaïre).

1986 : Lauréate de la Bourse Dorothy Leet attribuée par International Federation of University Women, Genève (Suisse).

1975 : Du 28 mai au 26 juin. Invitée au États-Unis d’Amérique par le Département d’État pour une visite culturelle et dans des Universités (Washington DC, Philadelphia, Bloomington, Madison, San Francisco, Los Angeles, Austin, Beaufort, New York City/New Palt, New York).

1973. Août-septembre. Invitée en Union Soviétique par l’Association des Écrivains soviétiques à la « Rencontre internationale des Écrivains d’Asie et d’Afrique » : Moscou - Kazakhstan - Arménie – Azerbaïdzan.

1969 : Invitation au Sénégal des Lauréats au Concours par le Président Léopold Sédar Senghor

1969 : Médaille d’Argent du Mérite Arts, Sciences et Lettres, Kinshasa.

1969 : Lauréate au Concours Littéraire L. S. Senghor, premier prix de poésie, deuxième prix de proverbes, Kinshasa/Dakar.

© 2018 by Kutembeya

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now